Accueil » Break » Fais pas ta crise

Fais pas ta crise

quarantaine

J’espère que malgré la « mort » du mythe du Prince Charmant (voir mon billet de vendredi), vous avez quand-même passé un bon week-end !

Aujourd’hui je veux vous parler de la crise de la quarantaine, parce qu’il y en a marre que ça retombe toujours sur les nanas….

Déjà, commençons par la juste définition :

La crise de la quarantaine est un terme employé dans la société occidentale pour décrire la période de doute que ressentent certaines personnes à la « moitié de leur vie », ayant pour résultat une sensation de passer de la jeunesse à la vieillesse. Quelquefois, des évènements vécus lors de ces années-là, tels que le vieillissement, la ménopause, la mort des parents, le départ de la maison des enfants peut déclencher cette crise. La personne atteinte souhaite alors faire des changements radicaux dans sa vie de tous les jours ou dans sa situation professionnelle, son mariage ou ses relations amoureuses.
Des recherches académiques faites depuis les années 1980 ont rejeté l’idée que la crise de la quarantaine touchait la plupart des adultes. Selon une étude, 10 % environ des adultes présentent les symptômes psychologiques de cette crise due à leur âge ou vieillissement. On pense que le type de personnalité et l’historique psychologique prédisposent certaines personnes à la crise de la quarantaine. Les personnes touchées par ce trouble montrent des symptômes et comportements variés.
De nombreux quadragénaires vivent des événements qui peuvent aboutir à une période de stress psychologique ou de dépression, comme la mort de l’être aimé ou un échec professionnel. Toutefois, ces événements peuvent survenir plus ou moins tôt. Dans ce cas, la crise de « la quarantaine » est qualifiée de crise de l’âge adulte.
Certaines études semblent indiquer que certaines cultures sont plus sensibles à ce phénomène que d’autres. Une étude notamment a montré une très faible prévalence de cette crise de la quarantaine chez les personnes de culture Japonaise ou Indienne, mettant en exergue que cette crise a une origine profondément culturelle. Les auteurs de cette étude ont émis l’hypothèse que la « culture de la jeunesse » présente dans la société occidentale expliquerait, au moins en partie cette crise.
Certains chercheurs ont montré que la quarantaine est le moment de la réflexion et de la remise en question personnelle, mais que ce questionnement ne débouche pas nécessairement sur une crise psychologique.
Source : Wikipédia

Dans ma bande de copines on a toutes dépassé la quarantaine (y en a même qui ont dépassé la cinquantaine, mais chuuuut on va pas le crier trop fort, je ne voudrais pas déclencher une crise de déprime à échelle mondiale).

«La personne atteinte souhaite alors faire des changements radicaux dans sa vie de tous les jours ou dans sa situation professionnelle, son mariage ou ses relations amoureuses.».

C’est exactement ce qui m’est arrivé. Mais, avec le recul nécessaire, je qualifie cette « crise »  plutôt une « remise en question ».

Quand on se retrouve avec les copines, c’est inévitable, on en parle. On est toutes passées par là, même si chacune à sa façon.

Ce qui est génial, quand on discute entre filles, c’est l’élan de solidarité qui est toujours présent dans nos discussions !

Parfois je me demande si entre mecs ça discute aussi de ce genre de problème… Parce que, ne l’oublions pas, ça n’arrive pas qu’aux filles !

La crise de la quarantaine semble affecter hommes et femmes de façon différente. Selon des chercheurs, le déclencheur de cette crise diffère chez l’homme et la femme. Chez l’homme, le déclencheur est souvent un événement dans la vie professionnelle.

Quelques-uns ont émis l’hypothèse qu’une autre cause de la crise de la quarantaine chez l’homme pourrait être la ménopause imminente de l’épouse mettant fin à sa fécondité, ce qui renouvellerait l’intérêt pour l’homme de séduire des femmes plus jeunes bien que leur propre infertilité croisse avec l’âge et malgré les risques liés à la paternité tardive. Corrélativement, l’on peut observer un intérêt des femmes de la quarantaine pour les hommes plus jeunes et plus fertiles.

Si je prends l’exemple d’un de mes potes, lui il doit être en pleine crise depuis bien des années ! Il ne l’avouera jamais (vous avez déjà vu un mec avouer une faiblesse ?  C’est plutôt rare…) mais quand il fait ses caca-nerveux, on se demande quel âge il a…

Approximativement 10 % des quadragénaires connaissent une crise de la quarantaine. Cette crise peut survenir entre 35 et 50 ans (une étude en 1990 a montré que l’âge moyen de cette crise est de 46 ans). La crise de la quarantaine dure de 3 à 10 ans chez l’homme et de 2 à 5 ans chez la femme.

Voilà où je voulais en venir….

On parle plus souvent de la crise de la quarantaine chez les femmes… mais on oublie que pour nous, la remise en question ne dure pas bien longtemps (2 à 5 ans), tandis que chez les hommes ça dure de 3 à 10 ans (parfois, pour certains, on sait quand ça commence mais on se saura jamais quand ça se termine… on dirait qu’ils sont toujours à la recherche du Graal !!!!).

Vous l’aurez compris, cette chronique m’a été inspirée par un mec…. Ou plutôt par sa petite crise permanente de la quarantaine… 🙂

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans Break. Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s